La Caravane du goût
 

Craquer pour le croustillant

Craquer pour le croustillant

Quand on parle de croustillant, c’est souvent pour déplorer un excès ou une dépendance. Parmi les aliments fautifs, on retrouve les croustilles, les craquelins, les biscuits et les céréales. Cette perception négative est dommage puisque nos cinq sens, dont l’ouïe, nous connectent au plaisir alimentaire.

Pour ce billet, j’analyse la texture croustillante en cinq points et je vous invite à exercer vos oreilles à reconnaître certains sons dans la cuisine, une gracieuseté du Département des expériences sensorielles !

1. MANGER AVEC SES SENS

Le plaisir ressenti lors de la dégustation d’un aliment est influencé par la vue, l’odorat, le toucher, le goût et aussi par les sons dans notre bouche. Les sensations auditives sont associées aux aliments croustillants, comme le fait de croquer une croustille Mrs Vickie’s® pliée en quatre ! Le rôle potentiel des sons sur la perception des aliments est souvent négligé. Pourtant, manger est une des rares activités qui implique nos cinq sens.

Lisez la suite sur le blogue de Karine Gravel Dt. P., Ph. D

En plus de siéger au conseil d’administration de Croquarium, Karine Gravel s’engage pleinement au cœur du comité d’experts de l’organisme. Elle assure, avec les autres membres de ce comité, une veille scientifique qui permet à Croquarium d’être à l’avant-garde en éducation alimentaire sensorielle.

Tags:
croquarium
info@croquarium.ca
Aucun commentaire

Publier un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.