La Caravane du goût
 

Planète F | Donner un sens à l’assiette

Planète F | Donner un sens à l’assiette

Planète F | La famille : un enjeu de société
Par

« MAMAN, QUAND ON MANGE DU POULET, EST-CE QUE ÇA VEUT DIRE QU’ON MANGE UNE POULE ? », ME DEMANDE MA GRANDE DE QUATRE ANS EN RELEVANT SES GRANDS YEUX BRUNS DE SON ASSIETTE. JE SUIS PRISE DE COURT. CELA SEMBLE SI ÉVIDENT, MAIS POUR UN ENFANT, TOUT EST UN APPRENTISSAGE. ET L’ALIMENTATION NE FAIT PAS EXCEPTION.

Amina se souvient avec amusement d’une crise de sa fille d’alors six ans. Elle refusait de croire que les pommes poussaient dans un verger. Selon elle, la pomme arborait une étiquette, et avait donc été fabriquée industriellement. Et il n’y a pas que les tout-petits qui sont confus quant à l’origine des aliments. Cette année, Raja est allée cueillir des fraises avec son adolescente de 15 ans pour la toute première fois. Quelle ne fut pas la surprise de cette dernière de constater que les fraises ne poussaient pas dans les arbres!

Ces exemples sont anecdotiques, mais témoignent d’un véritable manque de culture alimentaire chez les jeunes. Et pas que chez les Québécois. Pour la première fois en 2013, l’Association santé environnement France (ASEF) a réalisé une enquête auprès de 910 écoliers âgés de 8 à 12 ans. Le résultat les a étonnés. Un quart des jeunes ne savaient pas que les frites sont faites à partir de pommes de terre. Pour le steak haché, deux tiers avaient une mauvaise réponse.

Si un tel sondage d’envergure n’a jamais été réalisé au Québec, ceux qui travaillent sur le terrain constatent cette dissonance entre l’assiette et son origine. Marine Pouyfaucon est coordonnatrice chez Croquarium, un organisme qui vise l’éducation alimentaire des enfants selon une approche sensorielle axée sur les plaisirs de manger, de la terre à la table.

La suite sur le site de Planète F Magazine.

croquarium
croquarium
info@croquarium.ca
Aucun commentaire

Publier un commentaire